100% RH FRANCE & SUISSE

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Compétences et motivation

Pourquoi la motivation ?
Le Diplôme ou la Motivation ?
                  
Quel est le critère le plus décisif lors d'un recrutement ?
 
 
Les jeunes ont tendance à penser que c'est le premier, alors que les entreprises déclarent privilégier le second. Une dissonance de points de vue révélée ci-dessous.
 
Des perceptions différentes !
 
Entreprises et jeunes diplômés ne seraient pas sur la même longueur d'onde ?
 
C'est ce que laisse penser une enquête de l'APEC (l'Association Pour l'Emploi des Cadres) réalisée entre avril et juin 2004 auprès de 2 000 diplômés et de 250 sociétés.
 
Selon 20% des jeunes actuellement en poste, une entreprise qui cherche à recruter privilégie en premier lieu le diplôme du candidat ou sa notoriété, puis ses expériences professionnelles ou ses stages (à 14%) et enfin sa motivation (à 10%). Viennent ensuite sa personnalité, sa disponibilité, sa connaissance du secteur d'activité ou encore sa double compétence.
 
Les entreprises, de leur côté, mettent en avant d'autres critères.
 
Elles privilégient : 1) La motivation du jeune (pour 17% d'entre elles)
                              2) son expérience ou ses stages (14%)
 
et là elles rejoignent l'avis des jeunes diplômés :
 
                             3) sa connaissance du secteur d'activité (14%)
                             4) son opérationnalité immédiate (10%).
 
La nature et la notoriété du diplôme n'arrivent qu'en septième position... mais à nuancer. 
  
L'importance accordée au diplôme varie selon la taille des entreprises.
Seules 3% de celles qui ont moins de 50 salariés citent la nature du diplôme comme un élément déterminant dans leur recrutement contre 8% pour les entreprises plus grandes.
 
Les petites structures préférant des jeunes déjà opérationnels.
 
Jacky Châtelain, directeur général de l'APEC confirme cette réalité et va plus loin en regrettant que les jeunes diplômés ne cherchent pas davantage à valoriser leur opérationnalité : 
« - Le diplôme permet à l'entreprise de s'assurer que le jeune détient les compétences de base...
- mais il ne doit pas négliger de mettre en avant toute l'expérience qu'il a acquise pendant ses stages, ses petits boulots d'étudiants ou pendant son implication dans la vie de l'école en s'occupantd'une association par exemple »
 
L'intérêt des missions d'abord !
 
Outre ces regards croisés entre les perceptions des jeunes diplômés et des recruteurs, l'enquête de l'APEC met également en lumière leurs attentes respectives. 
Pour un jeune, voici les quatre premiers critères qui le décide à accepter un emploi :       
                                    1) L'intérêt de la mission proposée (96%)
                                    2) L'ambiance de travail (95%)
                                    3) Les perspectives d'évolution (92%)
                                    4) L'autonomie accordée (91%).
 
Viennent ensuite :  L'équilibre vie professionnelle / vie privée
                                   Le salaire (84%)
                                   Le fait que le contrat soit un CDI
                                   La formation continue.  
 
Ces exigences particulièrement fortes chez les diplômés en recherche de leurpremier emploi semblent sous estimés par les recruteurs.
 
En revanche, ils pensent que ce qui priment pour les jeunes, ce sont la notoriété de l'entrepriseson secteur d'activité, sa taille son statut juridique (public/privé) et le contrat proposé.
 
Un constat que confirme Jean-Nicolas Beauvais chef du service recrutement des cadres de Renault en France : « - Je crois vraiment que les jeunes cherchent à entrer chez Renault pour sa notoriété et ses produits. »
 
Pour l'APEC, les recruteurs « ont intérêt à valoriser la formation continue, les perspectives d’évolution dans l'entreprise et l'équilibre vie-privée / vie professionnelle. »
Manière aussi de mieux fidéliser les jeunes recrues !